IMG_20160902_235857-picsay1759758.jpg

Bonjour les amis et bienvenue dans ce petit cours d’astronautique appliquée. Je suis le Dr Porculus, éminent instigateur du Programme Spatial Porcin, et sur la demande de Gautier, je me permets de venir vous présenter quelques notions essentielles sur le vol spatial, que certains humains (Que le Grand Groin aie pitié d’eux) ont encore du mal à assimiler. Car c’est pourtant bien là que ça se passe: le progrès, la pointe de l’évolution, la conquête de ce nouveau monde qui s’offre à nous. Et pour que l’homme puisse à nouveau suivre le chemin que nous autres cochons avons emprunté avec gloire, il va bien falloir quitter le soc et la charrue, et lever les yeux au ciel….

Dans cet article, je ne vais pas vous présenter toutes les règles du jeu, mais simplement la mécanique qui régit le déplacement des vaisseaux et la planification des missions: un gros morceau mais qui, pris par petites bouchées, est au final très digeste. Accrochez-vous! C’est parti!

Les Bases du vol spatial

le1 le2.1

le3 le4

IMG_20160902_235337-picsay[1540737] IMG_20160903_201455-picsay[1541354]

Voilà, c’est aussi simple que ça: à chaque fois que vous voulez effectuer une manoeuvre, il vous faut multiplier la masse totale de votre vaisseau par la difficulté de la manoeuvre, et défausser autant de fusées pour que le total de leurs poussées soit au moins égal au résultat de ce calcul.

Poussée minimale= Difficulté X Masse Totale

IMG_20160903_234647-picsay[1541792] IMG_20160903_234716-picsay[1541797]

IMG_20160903_234735-picsay[1541802] IMG_20160903_234753-picsay[1573947]

Nous y reviendrons plus tard, pour le moment, abordons une autre notion:

IMG_20160902_235027-picsay[1543278] IMG_20160904_112711-picsay[1543550]

Oubliez vite tous ces chiffres abscons! Ils ne servent strictement à rien dans le jeu. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il ne suffit pas d’empiler des juno pour avancer, il faudra parfois utiliser d’autres modèles, en fonction de la masse de votre vaisseau et de la difficulté du voyage que vous entreprendrez.

Seulement, quand il s’agit de juno, d’une masse de 1, ce n’est pas trop compliqué de trouver, de proche en proche comme dans le cas N°2, le nombre de fusées nécessaires. Quand il s’agit des autres modèles, cette méthode approximative vous grillerait simplement les neurones: calculer la poussée nécessaire, ajouter une fusée, re-calculer la poussée nécessaire puisque la masse a changé… C’est juste ingérable. L’espace ne tolère pas l’approximation. C’est pourquoi votre plus fidèle allié pour l’exploration spatiale sera ce petit tableau magique!

IMG_20160904_115227-picsay[1559258] IMG_20160904_121440-picsay[1543555]

Ce tableau me permet donc de m’abstraire du calcul fastidieux des masses: on ne tient compte que des bagages, et pas du carburant! Et c’est parfaitement cumulatif: pour une difficulté de 3, deux atlas pourraient pousser une masse utile de 10. Aucun calcul à faire. Je répète: AUCUN CALCUL à FAIRE. Il faut juste savoir manier un tableau à deux entrées. Même le petit voyage lunaire entrepris avec des juno se résout sur ce diagramme: pour une difficulté de 2 (se poser sur la lune par exemple), une Juno emporte une masse utile de 1.  Ce tableau sera votre nouvel ami, il ne vous quittera plus, vous dormirez avec, vous l’emmènerez partout avec vous. Armé de ce tableau, vous pourrez atteindre les confins du système solaire sans faire un seul calcul!

Vol spatial extensif: la planification de mission

Une mission spatiale, c’est comme une pièce montée: on commence par manger le haut, mais le pâtissier lui, a commencé à la préparer par le bas! Juste avant de monter notre vaisseau, laissez-moi vous présenter votre deuxième ami indispensable: le carnet de vol.

IMG_20160905_073859-picsay[1576289] IMG_20160905_071405-picsay[1576294]

oui, la seule chose dont on est sûr, c’est que notre sonde devra revenir en orbite terrestre: ce sera donc la masse utile de notre dernière manoeuvre:

a c IMG_20160905_235000-picsay[1596164] d

Notre vaisseau est enfin prêt et pourra effectuer toutes ses manoeuvres sans problème et notre sonde reviendra au bercail!

A vos crayons!

Bien bien bien! Je crois que vous êtes fin prêts pour votre premier vol et, foi de cochon, avec le professeur que vous avez eu, ça devrait se passer sans un pet. alors voilà, je vous donne tous les éléments nécessaires:

IMG_20160906_072515-picsay[1698341]

IMG_20160905_071226-picsay[1576405]

 

Munissez-vous d’un papier et d’un crayon pour pouvoir dresser votre propre tableau de vol.

Comme toujours, on ne tient compte que de la difficulté des manoeuvres et on ignore royalement toutes les autres icônes.

Pouvez-vous bâtir une fusée pour permettre à une sonde (Masse 1) de faire un aller-retour depuis l’orbite terrestre jusqu’à Ceres?

 

Vous avez trouvé? Très bien! Vous pouvez aller voir la réponse dans les commentaires de cet article!

Mais bon, c’était pas bien compliqué, rien de bien nouveau par rapport à l’aller-retour sur la Lune. Alors, pour terminer cet exposé, je vous propose un dernier petit challenge, un poil plus corsé:

Le Gruiiik Challenge!

IMG_20160906_185907-picsay[1759391]

Si vous êtes arrivés ici, c’est que vous êtes des cochonautes aguerris! Au cours de cette lecture, vous avez dû sentir votre nez s’aplatir et votre petite queue se tire-bouchonner, non?

Qu’à cela ne tienne! Vous entrez dans la cour des grands maintenant!

Le Gruiiik Challenge prend encore une fois son départ en orbite terrestre: Il s’agit cette fois d’envoyer une sonde sur Phobos et d’en rapporter un échantillon, jusqu’à l’orbite terrestre. Comme vous pouvez le voir, un échantillon a une masse de 1, et doit bien évidemment être rangé dans la sonde! Comme d’hab, vous ne tenez compte que des niveaux de difficulté des manoeuvres et vous laissez de côté toutes les autres icônes (ça, c’est pour les grands grands!). Vous pourrez poster votre réponse sur le forum dédié à cet article.

A vos, marques, prêts, Gruiiiiiiiiiiiiiiiiik!

 

11 commentaires

  • remy - 6 septembre 2016

    énorme !!
    (je n’ai pas fini la lecture mais ce post mettra en avant ton OEUVRE littéraire et ludique totalement démentielle )
    bravo Gautier !!!

  • Max - 6 septembre 2016

    Je me souviens pas avoir vu le Pr Gruik jeudi dernier !

  • Tom - 6 septembre 2016

    Ah bah bon sang ! Ca faisait longtemps qu’on attendait le retour des articles à la Gautier et là, on est gâté (m’sieur l’ambassadeur) !
    Pour le coup, je me suis commandé l’extension. :yahoo:

  • totoche69 - 6 septembre 2016

    Bravo, bravo et bravo mec c’est impressionnant et complètement fou comme CR, la pour le coup il faut trouver un moyen et le mettre en haut de la page car je ne l’avais même pas vue c’est Rémy qui m’a donné le tuyau.

  • Cowboy Georges - 6 septembre 2016

    Pas le temps de tout lire là tout de suite mais je jetterai un oeil intéressé ; )

  • Dodo - 7 septembre 2016

    impressionant de clarté !

  • jean-baptiste - 7 septembre 2016

    En grande forme !

  • Senik - 7 septembre 2016

    je crois que j’ai vomi lorsque j’ai attaqué le plan de vol!
    c’est beau, mais c’est lourd!

  • Gautier - 7 septembre 2016

    si tu as vomi, ce sont tes lactobacilles et ça n’a rien à voir avec mon article Denis.

  • Kaon - 8 septembre 2016

    J’avoue ne pas avoir encore tout lu, mais ce que je trouve fascinant avec ce jeu, c’est qu’il prend bien en compte la problématique de la conquête spatiale encore tout à fait d’actualité :)
    C’est beau. Et faut que je lise ce formidable article en entier (et faire le TP associé :D)
    Merci Gautier !

  • tarax - 15 septembre 2016

    bon j ai decrocher a la piece montée :wacko: ,faut dire que vous vraiment a la rue moi j ai pas besoin de tous ca pour dans la lune . :whistle:

Join the conversation