Constructions écologiques dans la Cité Interdite

Ginkgopolis-the-experts.jpg
Joueurs :




Vainqueur(s) :



Ginkgopolis-the-experts.jpg

Vendredi dernier, j’ai accueilli dans ma campagne Philippe, aussi appelé l’Ogre Tarax et Martin, notre bizut non véhiculé.

En attendant mes hôtes, je me permets d’installer Ginkgopolis. Oui, c’est une manière bien peu convenante et très mal élevée de leur imposer le 1er jeu. Je n’y ai pas joué depuis très longtemps et j’ai bien trop envie de le ressortir. Martin découvre mais Philippe connait, même si lui non plus n’y a pas joué depuis des lustres.

Au départ ça se cherche un peu, on tâtonne pas mal. On construit en hauteur sans trop s’étaler ce qui fait que la pioche tourne très vite. Passé ce « tour de chauffe », ça s’emballe ! On a placé pas mal de grosses tuiles dès le début et Philippe commence à récupérer les cartes associées, qui lui assure déjà le pactole en fin de partie. De mon côté j’en suis encore à développer et équilibrer mon jeu tandis que Martin découvre pourquoi on appelle aussi Philippe « le paradoxe temporel ». Paradoxe tellement puissant ce vendredi qu’on se doit d’aller chercher les pizz avant la fin de la partie :D

Une fois rassasiés nous nous lançons dans la fin des travaux. Un immense quartier bleu envahit presque la moitié de la ville. Il sera l’enjeu d’une lutte assez intense, remportée par Martin. De mon côté, voyant la fin de partie arrivée je porte un coup fatal à Philippe en envahissant « son » quartier rouge. Je lui fais perdre presque une 20aine de points pour finir … 3pts devant lui !

Une partie super serrée et bien tendue, un vrai plaisir de ressortir cette « vieillerie ».

Il n’est pas tard, nous enchainons sur un autre gros jeu : Gugong.

Cette fois je suis le seul à connaitre, j’explique donc le jeu à mes camarades.

Nous nous battons très vite sur les décrets avec Martin, lui d’eux nous assurant d’être bien placés au temple en fin de partie. Comme sur Ginkgopolis, la 1e manche est presque un round d’observation. Mais assez rapidement, Philippe et moi envoyons nos bateaux récupérer ses Superman du placement d’ouvriers que sont les « doubles serviteurs ». La Grande Muraille pousse à la vitesse de la lumière et cette 2e manche va faire mal à Martin, plus encore dans la tête qu’au score. Mais il comprend vite les combos et nous rattrape rapidement. D’autant que, voyant cette voie délaissée, il se lance dans le commerce de jade. Au final, Philippe, qui semblait bien parti et qui a été le premier à aller lécher les bottes de l’Empereur se retrouve un peu court car il est moins présent sur les décrets. Il se fait griller de quelques points par Martin le Marchand, lui même tout juste quelques points derrière moi.

Nous sommes vendredi, au diable l’avarice ! Nous ne sommes pas rassasiés et partons sur un Qwixx grâce à ma magnifique version Deluxe.

Afin de ne pas risquer d’être soupçonné de « Maxisme » (dangereux courant ludique dont les membres ne cherchent qu’à écraser leurs camarades à chaque partie), je laisse généreusement mes camarades me devancer. Certains diront sûrement que j’ai plutôt pris une méga branlée, ne finissant qu’avec la moitié des points de mes camarades (eux séparés d’un tout petit point) mais ceux-ci ne sont que fiel et mauvaise langue. Autant j’ai regretté de manquer de gros dé le jeudi à Pulsar, autant ne jamais faire moins de 10 avec mes dés blancs m’aura couté cher à Qwixx :D

Un grand merci à mes camarades de jeu d’avoir fait le déplacement !

Join the conversation