Des barbares plus ou moins civilisés

main.jpg
Joueurs :




Vainqueur(s) :


main.jpg

Nous nous sommes réunis hier soir pour une partie découverte de BARBARIANS : THE INVASION. Malgré une chaleur écrasante, nous avons réussi à ingurgiter tous les éléments propres à une première partie. Tout d’abord, un très bon matos et des rangements bien pensés afin de mettre le jeu en place rapidement. Les plateaux personnels sont impeccables. L’iconographie est globalement facile à comprendre ; seuls les bonus ont nécessité une relecture régulière du livret de règles. Seul bémol : ça prend beaucoup de place et on rentrait tout juste à 3 (avec nos bières bien entendu :biere: ) !

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises, table, chaussures et intérieur
Photo piquée sur internet

Sur le jeu en lui-même, la pose d’ouvriers sur le volcan, dont les anneaux peuvent bouger, est très sympa. On a de base 3 meeples qu’on doit poser sur un anneau différent et sur une case libre en partant du haut vers le bas. Il faudra quelques parties pour bien l’utiliser en repérant quelles actions sont disponibles par anneau et optimiser au mieux ses choix parmi ceux de ses adversaires. Etre premier à choisir est primordial dans ce jeu et il faut constamment se battre pour ne pas se faire distancer sur la piste d’honneur (qui détermine le tour de jeu après la pose d’1 meeple par chacun des joueurs). Dans les points positifs, l’action de guerre est bien pensée et on peut prendre un risque mesuré avant de révéler les cartes (donc aléatoires par définition) que l’on va affronter.

Par rapport à la stratégie, je pense qu’on est passés complètement à côté avec Guillaume le Bon. On a laissé le champ libre à Martin qui s’est lancé directement dans la guerre en se disant qu’on devait sûrement pouvoir partir sur une stratégie complètement différente (ex: les constructions). On a complètement ignoré le fait qu’il y ait littéralement le mot « Invasion » dans le titre. Après cette première partie et en relisant les règles, je me dis que la guerre reste incontournable pour gagner et tout le reste vient s’articuler autour. On est dans un jeu de conquête même si certaines pistes de développement donnent envie de partir à fond sur tout autre chose. Dès le départ, il faut analyser la carte de conquête (qui change à chaque partie) et viser telle ou telle faction en fonction de leur position, des points qu’elles rapportent et de l’investissement plus ou moins important nécessaire.

J’ai un avis mitigé après cette première partie, mais je suis convaincu que les parties suivantes deviennent de plus en plus serrées. Je compte bien y rejouer dès que possible et prendre ma revanche sur Martin qui nous a mis le double de points dans la gueule !

9 commentaires

  • UneSaison - 25 juin 2020

    Après relecture des règles, on s’est juste loupés sur les dieux et les chefs de guerre : on ne peut activer qu’un des deux par tour.

    Franchute - 25 juin 2020

    Il me semblait bien qu’il y avait une règle qui manquait sur l’utilisation des dieux ou chefs de guerre!
    Merci pour le CR et surtout pour la découverte de ce jeu!

    UneSaison - 25 juin 2020

    Ils viennent en plus de sortir le pdf en français de la 2e édition. J’en ai profité pour lire le module de chasse qui a l’air vraiment intéressant. Il s’agit d’une action différente de la guerre et on peut soit scorer directement les points de la bête chassée, soit s’en servir plus tard pour gagner, sans payer son coût, une bataille par bête « apprivoisée » pour toutes les prochaines guerres à venir.

    UneSaison - 25 juin 2020

    On peut donc prévoir de chasser si on pense que les joueurs avant soi vont partir sur la guerre cette manche-ci.

  • Sylle - 25 juin 2020

    Trop fort Martin ! En additionnant les points des Guillaume peut-être… :whistle: :D

    UneSaison - 25 juin 2020

    Même pas sûr que cela suffise, on avait un malheureux point d’écart :lol:

  • Chienjaune - 25 juin 2020

    Jeu intéressant, mais je pense qu’il faudra quelques parties avant de maitriser la roue diabolique. Et oui, la guerre est importante dans ce jeu (trop ?), ce qui fait qu’en raison de mon irénisme natal et mon pacifisme inné, je finis dernier… contrairement à une certaine brute dont je ne veux dire le nom ici ! :D :ange:

  • damien - 29 juin 2020

    Petit jeu d’ambiance…

  • Kaon - 1 juillet 2020

    J’ai fait qu’une partie de ce jeu. Le système de pose d’ouvrier qui fait une cascade d’action, et que potentiellement, ça ne se passe pas comme prévu, est intéressant.
    Clairement, vu la thématique, difficile de passer à côté de la guerre. Le reste n’est que support de la guerre :)

Join the conversation