Un boulet dans le groupe

here_s_negan.png
Joueurs :





Vainqueur(s) :





here_s_negan.png

Le jeu et son univers

Here’s Negan est un jeu coopératif dans l’univers de Walking Dead (le comic), univers post apocalyptique rempli de zombies. Pour la petite histoire, il s’agit, au travers d’un certain nombre de scénarios d’établir la Fondation. La Fondation c’est le QG d’une bande de survivants, menée par le despotique et mentalement instable Negan.

Le but du jeu est, basiquement, de déblayer le terrain pour que Negan traverse la carte. Ceci, de son point de départ jusqu’au point de sortie, et sans croiser le moindre obstacle. Negan est donc un personnage non joueur (PNJ) dont le comportement est scripté par des règles écrites fixes, et des règles variables issues d’une carte tirée à chacune de ses activations.

Le scénario

Nous étions donc 4 pour étrenner ce jeu, chacun contrôlant un survivant. L’idée était de roder un peu les règles, donc le premier scénario semblait idéal (présenté comme un tutoriel). En plus, il était décrit comme simple, sans condition particulière de mission et avec une fin simplifiée.

4 tuiles de terrain à parcourir, avec un chemin pour Negan assez simple, qui ne traverse que peu de salle à sécuriser.

De la théorie … à la pratique

Elarian endosse le rôle de Sherry, capable de se joindre à l’action d’un autre joueur pour en tirer quelques bénéfices. Nano incarne Tara, la psychopathe du couteau, capable de riposter lorsqu’elle se fait attaquer par les marcheurs.

Lenneth opte pour Dwight, l’homme aux patins cireur de parquet, pour faire moins de bruit en courant. Moi je joue Laura, une commando bien armée pour le combat à distance.

Nous entrons donc dans ce niveau désaffecté, tout semble calme. Sherry et Tara s’en vont en direction de la sortie présumée, pour explorer la première salle à sécuriser. A l’intérieur, deux zombies se retournent lorsque Sherry rentre au pas de course dans la pièce. Elle sort son flingue et étale le premier marcheur. Tara déboule à son tour dans la salle et se poste en état d’alerte sur du bric à brac repéré par Sherry.

Dwight et Laura en difficulté avec des zombies
Laura fait le ménage

Dwight se dit que les deux autres sont bien suffisants pour contenir les deux cadavres ambulants, et se met en quête de matériel intéressant. Un cagibi laissé en arrière ? Il s’y dirige donc. Il ouvre la porte de ce placard à balais mais tente immédiatement de la refermer… sans succès. La pièce ridicule est remplie de zombies.

Laura accoure pour ouvrir le feu et faire le ménage autant que possible. Quelques coups de couteau plus tard, la situation se calme mais n’est pas sûre pour autant. Les corps au sol ne sont pas tous immobiles pour toujours. Dwight rejoint les autres pendant que Laura tente de sécuriser la petite pièce tout en récupérant du bric à brac.

Tous les survivants dans une même salle, sauf Laura, encore au début un zombie à terre
Laura est laissée à l’arrière…

Negan, ce râleur

Negan arrive sur cet étage. De mauvais poil le bougre. Il peste, hurle et donne à manger à Lucille. Et comme la plupart des zombies sont au sol, c’est pour nos pommes.

Assez traîné, le patron est fâché, il faut s’activer. Sherry et Tara ouvre la porte menant à un couloir, derrière laquelle on entendait du bruit, mais qui s’avérera n’être qu’un chat… ou un écho lointain.

La menace grandissante (à force d’ouvrir le feu aussi…), on passe à côté de salle qu’on préfèrera laisser fermées au vu de tout le bruit qu’il y a derrière. La situation dégénère à l’arrière, et Laura revient en courant et hurlant qu’il faut sérieusement se magner. Negan lui gueulera encore dessus…

Les survivants préparent la route à Negan
GO GO GO !

Finalement, nous arrivons sur la dernière salle, qu’on nettoie fissa pour que l’boss puisse passer sans encombre. Bref, ça devait être une promenade et ça s’est transformé en chemin de croix, mais le patron ne nous a pas abattu à la fin… c’est déjà ça.

Conclusion

Avoir deux malmouleux aux dés dans ce jeu, ça met la barre de difficulté assez haute quand même… et heureusement qu’on a abordé le jeu sans mode campagne, car au final, on finit avec deux mordus (donc sujets à mourir définitivement) et un score moisi, ce qui aurait plombé la mission suivante. Les joies de l’améritrash.

5 commentaires

Join the conversation