Khora.png

3 Participant·e·s :

2 Gagnant·e·s :

Khora.png

Hier soir nous nous sommes retrouvés autour de Khôra, un jeu récent dans le thème de l’Antiquité, où les joueurs développent des cités et se la pètent à grands coups de conquêtes militaires et réformes politiques, tout en faisant morfler leur peuple.

Le principe du jeu dans les grandes lignes :
(Il y a beaucoup de mots-clés, c’est plus clair avec le plateau sous les yeux ^^ )

  • Il y a 9 manches en tout. Chaque manche est marquée par un petit événement (par ex. tout le monde gagne des pièces, celui qui a la plus grande armée pioche deux cartes…)
  • Chaque joueur commence avec deux dés qui déterminent quelles actions lui sont possibles à cette manche. On peut outrepasser les dés en tuant des Citoyens à la tâche. (Oui, c’est un jeu où la peste tue moins que la politique.)
  • Il y a 7 actions possibles. Au début, on en choisit deux par manche : Philosophie (pour gagner un jeton « Joker »), Législation (piocher des cartes Politique qui apporteront des avantages divers), Culture (gagner directement des points de victoire), Commerce (money money money), Militaire (colonisations), Politique (jouer une carte), Développement (améliorer sa cité ; chaque cité a des améliorations qui lui sont propres, c’est la seule asymétrie du jeu).
  • Pour jouer des cartes Politique, il faut payer des Drachmes (obtenues principalement grâce aux Impôts ou par Commerce) et posséder des Connaissances. Les Connaissances peuvent être achetées (Commerce) ou conquises (Militaire). Même topo pour améliorer sa cité.
  • Chaque joueur a 3 axes de Progrès à améliorer : Économie, Culture, Militaire. On en augmente un par manche, parfois plus sous conditions. L’Économie rapporte des points et améliore l’action Commerce. La Culture augmente les Impôts (source de Drachmes à chaque manche) et améliore l’action Culture (qui l’eut crû). Passage quasi-obligé, la 4ème étape de Culture débloque un 3ème dé, soit une action supplémentaire par tour. Le Militaire augmente la Gloire et améliore l’action Militaire (qui l’eut crû bis).
  • Des Succès (le premier à atteindre 10 points, le premier à avoir une armée de 6 soldats, etc.) rapportent des Impôts ou de la Gloire.
  • Il y a trois façons de gagner des points :
    • Un certain type de cartes Politique (ou de Développements) qui rapportent des points à la fin sous certaines conditions (par ex. 1 point par citoyen vivant à la fin, 2 points par Connaissance…)
    • La valeur de Gloire multipliée par le nombre de Connaissances majeures (qui ne peuvent être prises que par colonisation et sont plus dures à obtenir)
    • Des points qui s’accumulent le long de la partie, en activant des cartes Politique, en faisant des Colonisations, en débloquant certains Progrès…

Bref, tout le sel du jeu est dans le dosage des différentes variables et améliorations, et le choix des actions : dois-je jouer une carte Politique qui améliorera mes futures actions Commerce, ou faire un Commerce tout de suite pour me payer un Progrès en Culture qui augmentera mes impôts ? Il y a assez peu d’interaction, mais le nombre d’actions limité et la multitude de pistes à creuser créent pas mal de subtilité et une bonne rejouabilité.

Première partie : L’apogée de la Culture

Alexandre joue Spartes, une cité qui voit ses actions militaires facilitées et qui gagne des points en fin de partie en fonction d’un certain type de colonisations. Sa ville et une carte Politique bien trouvée lui permettront de perdre moins de soldats à chaque conquête. Bref, il fait une reconstitution de 300. Spoiler alert, à la fin ils se font massacrer. Robin joue Olympie, une ville basée sur la Culture, qui améliore les récompenses de l’action Culture, et une fois complètement développée, permet de refaire plein de fois l’action Culture. Je joue Athènes, une ville qui récompense la pose de cartes Politique.

Robin fait un très bon départ en posant deux cartes Politique qui s’activent à chaque action Culture (en plus des effets de sa ville). Il passera le reste de la partie à spammer – surprise – l’action Culture pour farmer des points mais pas que, et prend très vite une avance confortable. Pendant ce temps-là, j’enchaîne les Succès pour augmenter mes Impôts : j’ai de la Politique à financer. Alexandre fait un mauvais départ et, à force de négliger son Économie, manque de moyens pour faire du Progrès ou de la Politique. Ses prouesses militaires lui permettront quand même de faire un score honorable (this is Sparta). Je finis un peu devant lui, mais malheureusement la pioche ne m’aura pas été favorable et je n’aurai pas vu passer une seule des cartes Politique qui rapportent des points en fin de partie. Quant à Robin, il a fait tellement de Culture qu’il s’est élevé vers un nouveau niveau de conscience, et on ne l’a plus jamais revu.

Score final :
Léonidas : 53 points
Le FISC : 66 points
Roselyne Bachelot : 103 points

Deuxième partie : L’apogée du Commerce

Alexandre joue Milet, qui permet de gagner des points grâce au Commerce. Robin joue Argos et commence avec une armée renforcée et des perspectives de Gloire supplémentaire en fin de partie. Je joue Corinthe, qui permet d’avoir plus de Drachmes, puis plus d’Impôts en fonction des Connaissances, puis plus de Progrès, puis plus de Points en fonction aussi des Connaissances. C’est plus clair avec le plateau sous les yeux ^^

Alexandre, marqué par sa précédente défaite, décide de ne plus jamais manquer de liquidités, et mise à fond sur le Commerce (avec les cartes Politique qui combotent bien). Robin suit la voie toute tracée devant lui et fait des ravages dans les colonies, tout en prenant soin d’accumuler la Gloire. Pendant ce temps, je maximise mes Impôts (c’est plus fort que moi) et mes Progrès (cette fois-ci, j’ai des bonnes cartes Politique qui rapportent des points à la fin).

La partie est plus serrée que la précédente. Le Commerce inarrêtable d’Alexandre finit par payer, suivi de très près par Robin, dont quasiment la moitié des points sont apportés par la Gloire. Je suis un peu plus loin derrière, j’ai plusieurs bonnes réserves de points à la toute fin, mais rien qui ne combote très bien.

Score final :
Le FISC 2 : 70 points
Rambo : 82 points
Amazon : 84 points

Fin de soirée : L’apogée de l’industrialisation

On finit par un petit It’s a Wonderful World. Robin arrive premier, suivi de moi puis Alexandre (qui découvrait le jeu).

Accueil Forums L’apogée d’un Empire

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #66515
    Neiron
    Participant
    • Sujets 5
    • Reponses 27

    D’habitude quand je sors les cookies les autres joueurs me laissent gagner. Je suis un si bon hôte que j’ai réussi à laisser mes invités gagner malgré ce désavantage flagrant :P

    #66516
    Chienjaune
    Participant
    • Sujets 79
    • Reponses 1473

    Merci pour ce CR développé et plaisant à lire. Khôra est un bon jeu, avec un thème antique très bien rendu ! :good:

    Pour les cookies, c’est cool que tu en fasses. Dans le passé @Julien/Nem en faisait, mais depuis qu’il a accédé au nirvana du CA, plus rien ! :cry:

    #MakeMordorGreatAgain!
    https://www.myludo.fr/#!/profil/guillaume-ferrand-9746

    #66517
    Sylle
    Participant
    • Sujets 10
    • Reponses 500

    Merci pour ce CR  détaillé ! ça donne envie d’essayer Khora.

    #66520
    Guybruush
    Participant
    • Sujets 15
    • Reponses 53

    Super jeux en très bonne compagnie, et cookies à tomber !

    Merci Neiron pour cette soirée :good:

    Look, a three-headed monkey!
    Ma ludothèque

    #66523
    Alex
    Participant
    • Sujets 1
    • Reponses 16

    Excellent compte rendu ! :good:

    Khôra (avec un accent circonflexe svp, Simon y tient beaucoup) est un très bon jeu. La diversité des villes et des cartes politiques permet de varier la stratégie d’un jeu à l’autre. Ce n’est pas toujours la culture ou le commerce qui sont des stratégies gagnantes. Il faut aussi s’adapter aux jeux des autres, notamment pour ce qui est des jetons de progrès, de la taille de l’armée, ou, dans certains cas de la progression sur la piste des progrès.

    Dans la première partie, les trois cerveaux autour de la table ont optimisé les plans militaires de Sparte pour lui permettre de continuer à dominer militairement Athènes et Olympe (c’est beau l’entraide dans les jeux compétitifs :ange: ). Dans la seconde, j’ai du scruté pendant des tours l’évolution de l’économie de Corinthe qui me posait problème à ma ville et adapter ma progression et mes dépenses en fonction de ça. Simon j’imagine qu’il devait lui scruter tous les critères pour débloquer les succès, il les a presque tous eu, bravo ! Il a même réussi à décrocher le succès Citoyen que je pensais acquis à Robin. Des retournements de situation de dernier moment qui pimentent le jeu!

    Petit conseil: il y a deux choses à faire rapidement et qui sont liées. Augmenter au moins de 1 point les impôts pour pouvoir monter sur la piste des progrès, notamment la piste culture qui permet de débloquer un troisième dé et donc une troisième action. Sparte qui ne lève pas d’impôts et qui se contente des pillages des villes colonisées, avec seulement deux actions par tour, ça a été un échec. Sparte méritait mieux XD
    Donc la leçon de ce jeu, c’est que les impôts c’est bien! :lol:

     

    Quant à Wonderful World, que dire… entrainé par le succès commercial de Milet j’ai voulu me lancer dans une stratégie 100% bâtiments de finances et ne produire que de l’or. A ne pas refaire ! XD

     

    Merci pour cette super soirée !  :yes:

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

Accueil Forums L’apogée d’un Empire

  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.