Rando, picole et caraïbes

maracaibo.jpeg
Joueurs :






Vainqueur(s) :




maracaibo.jpeg

Cela faisait longtemps que je n’avais rien fait à la maison. L’occasion faisant le larron, j’ai profité de l’absence de mon petit monde familiale pour faire une après midi + soirée chez moi. Malgré la définition hasardeuse de la rencontre, j’ai fini en très bonne compagnie !

Cartographers

Participants

Vainqueur

En attendant Yann et Sandrine, on a commencé par un petit tour de chauffe sur Cartographers avec Gabrielle et Cécil. C’est un jeu de type « Flip & Write » comme Welcome to (your perferct home), où chaque joueur doit dessiner sur sa petite fiche des pièces aux caractéristiques imposées (où le joueur a un choix entre deux sur la forme ou le type de terrain). Chacun est libre de positionner ses pièces dans le sens voulu sur son terrain, afin de tenter de maximiser les points obtenus à la fin de chaque manche. Petit twist, les cartes embuscades qui permettent à un voisin de remplir des cases suivant une forme imposée sur sa propre feuille… histoire de faire grincer des dents.

L’été se passe sans encombre, avec des décrets assez peu intéressants pour un début de partie. L’automne s’en suit quasi de même, mais permet déjà de marquer plus de points. Les jolis plans seront plus bordéliques sur les deux dernières saisons où toutes les embuscades accumulées sortiront.

Scores assez bas par rapport à d’autres parties que j’ai pu faire, avec 84 pour moi, 74 pour Gabrielle et 76 pour Cécil. S’il y avait eu d’autres parties, nul doute que les scores auraient été plus serrés.

Viticulture

Le temps de se demander ce que nos derniers participants faisaient que la sonnette retentit. Timing parfait ! Le temps de faire un peu de causette et de prendre des nouvelles, on se lance donc sur un Viticulture, amené par Yann (me faire jouer à un jeu sur le vin…)

Viticulture est donc un jeu de pose d’ouvrier somme toute assez classique, avec une thématique plutôt bien présente (à quelques aberrations près :)). On envoie tour à tour nos petits ouvriers faire des tâches viticoles comme planter des cépages, récolter, construire quelques équipements adéquats, etc. La vie de domaine est logiquement représenté par les différentes actions disponibles.

Sham hypthèque à fond ses champs pour n’en garder qu’un, moi à l’inverse j’exploite tous mes champs et y plante plein de cépages en m’endettant dans les points de victoire très rapidement. L’alternance été/hiver n’est pas évidente à gérer sur une première partie, et on sent bien la fin approcher. Arrive le moment où Sandrine arrive vers les 15 points, Yann très proche également, quant les trois non-habitués sont encore quelques points derrière.

Malgré une belle remontée, Yann déclenche la fin du jeu en dépassant tout juste les 20 points, suivi par Sandrine qui délivre des grands crus pour le dépasser sur la dernière action. L’ordre final devait être Sandrine, Yann, Moi, Sham (1 points d’écart :)) et Gabrielle (j’ai un doute cela dit sur son positionnement avant ou après).

J’ai joué de malchance sur les objectifs : j’avais de bons cépages blancs, et quelques rouges bas de gamme… et la quasi totalité des objectifs que j’ai pioché étaient des rouges à livrer…

C’est une belle découverte, même si les habitué·e·s du jeu on clairement un avantage. C’est aussi un peu dommage que le thème ne pousse pas plus dans les détails (le vin qui ne se transforme pas en piquette, le raisin qui ne pourrit pas mais se bonifie avec le temps o.O). On retrouve néanmoins bien la frustration de ce genre de pose d’ouvrier à 5.


Entracte

Avec tout ça, il était quasi 19h, et fallait bien songer à se ravitailler convenablement (enfin, ç’aurait pu être plus diététique ;)). L’occasion de papoter des derniers temps plus ou moins agités de chacun, en parallèle de la préparation / cuisson / engloutissement (ça s’appelle pas des croques monsieur pour rien), et de faire nos adieux larmoyants à Cécil qui « passait en coup de vent » :D

On a pu donc attaquer la soirée.


Maracaïbo

Il y a beaucoup à dire sur ce jeu. Il buzz beaucoup. On le compare pas mal à Great Western, à tord diront certains. Ce dernier ne m’avait d’ailleurs pas laissé un souvenir foufou. D’autres lui prêtent des mécaniques piochés à droite à gauche, et effectivement, en cherchant pas très loin on pourrait faire des comparaisons…je voulais donc y jouer pour me faire mon avis.

Au final, je dirai surtout qu’on a un mix de mécaniques qui répondent à un thème (qui s’efface quelque peu au profit des dites mécaniques, mais bon…) : 3 nations historiques qui se disputent des territoires coloniaux à coup de marchands-corsaires. On livre de la marchandise, on interagît avec les gens du coins, autochtones ou influents coloniaux, on explore … ce ne sont pas les types d’actions qui manquent, c’est surtout le temps pour les faire.

Car oui, le tempo du jeu est le gros côté aléatoire, donné par les joueurs eux même. 4 manches, mais dont la durée dépend de comment chaque joueur la parcours. Le premier qui termine le parcours met fin au parcours des autres.

Mise en place super laborieuse (jeu tout neuf et donc non maîtrisé… mais même avec l’habitude, c’est sûrement un point noir du jeu), explication des règles longue aussi (vu le nombre d’actions possibles, c’est pas plus étonnant). Bref, on n’a pas commencé avant 22h je pense (après un choix de jeu vers 21h).

La partie avait des relents de celle de viticulture : je démarre super lentement en voyant mes camarades engranger des points de victoire. Yann se paie le luxe de m’en voler en plus, le vilain. Bref, je stagne assez longtemps en dessous de 5 … avant de remonter péniblement. On arrive à la moitié du jeu et j’avais l’impression de n’avoir rien fait, de pagayer constamment.

A coté de ça, Yann avait vite posé quelques émissaires et s’en servait allègrement. Sandrine a réussi encore mieux en jalonnant son parcours d’émissaires qui lui permettait de sauter de l’un à l’autre pour les déclencher tous dans le même tour… une tuerie. Résultat, elle prenait un 1/2 tour d’avance rapidement… De mon côté, je continuais sur ma malchance au tirage, thématique de ma semaine, avec peu d’émissaires (et pas vraiment intéressant pour le prix que c’était…). J’ai néanmoins tenté de maximiser l’exploration des terres vierges tout en équilibrant les influences auprès des grandes nations (j’ai assez peu guerroyé par contre malheureusement… alors que c’est payant).

3/4 du jeu, ça s’accélère, j’ai la cervelle fondue à force d’avoir l’impression d’être englué et de n’arriver à rien faire alors que mes camarades avancent bien… Sur la fin j’essaie vainement d’augmenter l’influence des Espagnoles (alors qu’on avait une dominante Franco-Anglaise). Avec un tour de plus j’y serai peut être parvenu :)

En fin de compte, le décompte final est ultra violent en terme de point (et du coup, les points accumulés lors du jeu ne représentent qu’un quart du score final, et encore). J’avoue ne toujours pas trop avoir compris comment j’ai fini en tête. Yann aurait peut être dû finir en tête cela dit, ne sachant pas trop s’il avait comptabiliser 8 points… une paille :)

Bref, objectivement, c’est un bon jeu. Touffu, et nécessitant sûrement quelques parties pour être apprivoisé. J’en referai sûrement quelques parties avant de voir s’il intègrera un jour ma ludothèque.


C’est toujours plaisant de pouvoir enchaîner les parties et de se payer le luxe de prendre un peu de temps pour papoter, le tout en bonne compagnie. Faudra remettre ça !

5 commentaires

  • Kaon - 14 juin 2020

    piouf

    A noter également que pour Viticulture, ça mériterait une meilleure édition, en améliorant l’iconographie, les contrastes et la taille des polices … et les marqueurs aussi (comparé aux bâtiments)… la demi-sphère translucide je ne vois pas trop le rapport (en plus que c’est insaisissable sur sa base :p)

    sham - 14 juin 2020

    Et c’est d’autant plus dommage que c’est la 2e edition, qui rajoute des trucs, en équilibre d’autres… mais qui fait pas l’effort au niveau ergonomie.
    Mon souvenir était étonnamment frais sur les méca, par contre je me rappelais pas du tout que les cartes partaient autant dans tous les sens ! Ca m’a hélas pas empêché de foirer complètement mon dernier tour cela étant…

  • Chienjaune - 14 juin 2020

    Merci mon bon Nico pour ce CR. Je n’ai pas joué souvent à Viriculture, mais j’avais beaucoup apprécié ! Quant à Maracaibo, je n’ai pas encore eu l’occasion de le tester…
    :-)

  • Nem - 14 juin 2020

    Ah ah énorme le CR de macaraibo, limite faut pas regarder le gagnant et le lire d’abord :D

  • Ryann - 14 juin 2020

    Merci pour le CR
    Maracaïbo est vraiment sympa et me semble en effet mériter plusieurs parties pour vraiment en profiter à fond
    Reste en plus à tester le mode histoire !!

Join the conversation