13-nemesis-cover.jpeg

2 Gagnant·e·s :

13-nemesis-cover.jpeg

Ce compte rendu relate plus ou moins fidèlement une partie de Nemesis, jeu semi-coopératif où les participants jouent des survivants dans un vaisseau spatial auquel il arrive quelques bricoles… et squatté par quelques bestioles pas très amicales.

Une fois près à lire, lancez la vidéo et bonne lecture ;)

Némésis : le réveil

Nos sarcophages cryogéniques se sont ouverts. Nous approchons certainement de la Terre. Pourtant, quelque chose cloche : les alarmes retentissent dans la couveuse. Qu’est ce que c’est que ce bordel ?!

Je regarde mes compagnons de bord, le regard hagard. La cryostase fout une de ces gueules de bois. Je vois Lennecko notre médecin, Ytrezius notre pilote, notre capitaine Domie, et là, le soldat Guybruush. Celui là a une drôle de mine. Blanc comme un cul le bourrin.

Eclaireuse K’ : « Hey Peepwood ! T’as vu un fantôme ou quoi ?! »

Je le vois pointer du doigt dans ma direction …

Soldat Threepwood : « Le Tch’ …! Le Tch …! »

Me retournant, je constate au sol le corps inanimé et peu ragoûtant d’un de nos camarades de bord.

Eclaireuse K’ : « Putain le Tchèque ! »

…pauvre Jean-Michel …

Eclaireuse K’ : « Merde, qu’est-ce qu’il lui est arrivé ?! » lançais-je en interrogeant Lennecko du regard … visiblement, elle n’était pas plus renseignée. Quelque chose clochait vraiment, et ça sentait le roussi pour nos gueules.

L’état des lieux

Notre capitaine part vers l’une des salles moteurs pour en vérifier l’état et s’assurer que notre rafiot puisse arriver à bon port. Thriftwood part vers l’autre aile de salles moteurs. L’doc prend la direction de la cabine de pilotage par l’un des sasses mais à peine passé la porte qu’on la voit glisser sur quelque chose et finir sa course en bas d’escaliers … impossible de la rejoindre cependant, la porte se refermant sur elle. Elle nous rassure cependant en gueulant de l’autre côté : rien de grave… mais on sentait à sa voix que quelque chose la tracassait.

Je file donc de l’autre côté. Je déboule dans l’une des salles informatiques, à la recherche de quelques trucs qui pourraient nous servir. Là, une voix se fait entendre dans la pièce :

Mon cerveau embrumé ne fait qu’un tour et je me jette derrière une caisse après une première raffale. Merde, touchée. Je bande ça comme je peux avant de me glisser le plus vite possible hors de la pièce. Saloperie d’ingénieurs … qui a eu l’idée de coller des sulfateuses à une IA ?!

J’arrive peu après au cockpit. Manifestement, nous ne sommes pas encore en orbite autour de la Terre. Je vérifie rapidement les coordonnées programmées … on n’est visiblement pas à l’abris de bugs informatiques.

Fiou, heureusement, de ce côté là on est toujours bon.

Soudain, un bruit derrière moi. Je me retourne vivement, et, vision d’effroi

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAaaaaaAAaaAaaah ! » mais c’est quoi ce truc vert qui s’approche ?!

 

Le 8e passager (le 9e, 10e, 11e ….)

Le premier effroi passé, l’importun s’approchant et sortant de la pénombre, je constate qu’il s’agit juste de notre Doc’ couverte d’un truc vert et gluant … répugnant.

Après un bref échange, elle file continuer l’inspection du vaisseau. J’allais la suivre quand une bestiole tombe du plafond pour me sauter à la gueule !

Ni une ni deux, je la taze un bon coup dans un mouvement reflexe.

Nous ne sommes décidément pas seuls à bord, et nos visiteurs ne sont clairement pas humains…

J’essaie de joindre les autres par communicateur : la communication est mauvaise, je capte Ytrezius mais il a l’air en panique et cours comme un diable. « Elle est énoooorme !! On est foutus » qu’il me dit. « Aaah noon ! Tout flambe ici, j’y retourne ». Sa panique est communicatrice …

J’arrive à joindre Peepwood et le tient au jus des derniers échanges et informations. Il a manifestement eu le temps de fouiller et de faire son écureuil : chargé comme un mulet. « Je m’occupe des communications » qu’il me dit. J’ai comme l’impression qu’il ne me dit pas tout celui là… Et qu’est ce qu’il fout avec un poulet-poulie en caoutchouc ?!

Plus ça va, moins ça va

Je prends alors le même couloir que Lennecko pour tenter de la rejoindre. Avec le slime, je la suis à la trace … mais manifestement, elle a trop d’avance. Je prends donc la tangente : les conduits de ventilation devraient me permettre de gagner du terrain et sans trop de danger.

J’arrive à la salle de machine arrière, et ne prends pas le temps de vérifier les moteurs : il est plus que temps d’essayer de communiquer avec l’extérieur … s’il y a quelqu’un pour nous entendre.

Je file donc à la salle de comm’. Pas de trace de Tropweep. Par contre, une grosse bestiole hideuse déboule d’un couloir adjacent : dans ma précipitation, j’ai dû faire trop de bruit. Merde !

Je me précipite sur la console pour envoyer un message en urgence (ouf elle est fonctionnelle !), place une charge explosive sur une porte fermée pour libérer le passage, et fais fuir cette saloperie avec un coup de neige carbonique d’extincteur ! Ce plan désespéré fonctionne heureusement, me laissant un peu de répit.

Le couloir libéré par la porte mène droit à l’enfer : le chemin vers la salle de cryostase est en feu. Cette bicoque ne tiendra pas longtemps. J’essais de joindre notre capitaine pour connaître la situation du reste de l’équipage … en larme et en plein craquage, elle m’annonce qu’Ytrezius s’est fait zigouiller et littéralement mis en pièces par un monstre géant.

Ce qu’elle me décrit est deux à trois fois plus gros que la saleté que j’ai croisé plus tôt. Elle même ne sait pas combien de temps elle va tenir, et m’enjoint à quitter le navire au plus vite … des œufs partout autour d’elle lui fait craindre le pire.

Actions du désespoir

Je retrouve ici l’doc qui est au bord de l’hystérie. Complètement stressé, je la soupçonne d’avoir abusé de quelques excitant en intraveineuse comme de son temps de junkie. « Elle est où cette foutue infirmerie ?! » me lance-t-elle complètement désorientée, les yeux injectés de sang.

Sentant ma raison lâcher de plus en plus, je file à travers les flammes avec plus qu’une idée en tête : filer récupérer le cadavre de Jean-Mi, et nous extirper coûte que coûte de ce tas de ferraille infernal. Passant, la boule au ventre, à côté d’un de ces envahisseurs, je me retrouve avec Lennecko dans la salle de cryostase. Dans un moment de lucidité, je verrouille les portes derrière lesquelles se pressaient nos « invités » pour nous laisser une chance. Heureusement que j’avais cette clé de sécurité récupérée au cockpit.

J’embarque alors le cadavre froid de notre regretté camarade et file vers les capsules de survie. Avec plus de prudence que notre doc’ au premier passage, pour éviter de glisser, je finis néanmoins couvert de cette saloperie gluante et verdâtre. Arrivé à bon port, j’entends, depuis l’autre nacelle de lancement, notre bourrin hurler et faire feu de tout son attirail. Il a dû affronter un régiment le pauvre !

Je prépare le lancement d’une capsule. Les verrains font cependant trop de bruit et attire encore un de ces satanés diables ! Je décharge moi aussi tout ce qu’il me reste de mon flingue énergétique. Hébété, cette créature ne réagit pas assez vite quand je lui fourre une grenade dans la gueule. Elle nous pète à la gueule et je vole contre un mur. Chier…

Le silence du vide

A moitié estropiée, je hisse Jean-Mi dans la seule capsule encore en état, et de mes dernières force me propulse de ma jambe valide dans le caisson.

Séquence d’expulsion en cours, 3… 2… 1 …

Avant de m’évanouir, je vois 2 autres capsule éjectées … le vaisseau … une planète … bleue…

… Bordel, vivement le bercail et une bonne bouteille pour trinquer à la mémoire de mes camarades…

Accueil Forums Retour au berc-aie

  • Ce sujet contient 5 réponses, 4 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par , le le 14 avril 2022 à 17:53.
5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #70827
    Guybruush
    Participant
    • Sujets 25
    • Reponses 111

    Merci pour cet excellent CR, vivement la prochaine partie !

    Look, a three-headed monkey!
    Ma ludothèque

    #70836
    Ytrezius
    Maître des clés
    • Sujets 40
    • Reponses 594

    Super CR @kaon!

    Je sais pas si tout le monde aura toutes les refs:

    • Lennecko https://lesaventuriersdurhone.org/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/dent.gif
    • Le soldat @guybruush qui vide ses chargeurs… Mais sur quoi ?https://lesaventuriersdurhone.org/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    Je tente de rédiger la suite (Retour sur le Nemesis) prochainement https://lesaventuriersdurhone.org/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

     

    #70842
    Kaon
    Maître des clés
    • Sujets 253
    • Reponses 4731

    Il y’a effectivement qq références, entre private jokes et références qui ne parleront qu’à certains joueurs ou joueuses

    --
    Explorateur du multivers

    #70863
    Ytrezius
    Maître des clés
    • Sujets 40
    • Reponses 594

    Et très sympa les répliques des tourelles de Portal! https://lesaventuriersdurhone.org/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/dent.gif

    #70870
    Chienjaune
    Participant
    • Sujets 91
    • Reponses 1620

    Merci pour ce superbe CR, joliment agrémenté d’images et de son ! Quel travail ! Quel talent ! Quel humour (notamment Lennecko, avec la petite illustration choupinou) ! https://lesaventuriersdurhone.org/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

    #MakeMordorGreatAgain!
    https://www.myludo.fr/#!/profil/guillaume-ferrand-9746

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

Accueil Forums Retour au berc-aie

  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.