tiny_epic_quest.jpg

2 Participant·e·s :

2 Gagnant·e·s :

tiny_epic_quest.jpg

Chrysdal vient pour sa deuxième séance et atterrit chez moi à 15h. Il apporte du thé glacé et plein de jeux de chez lui. Il a essentiellement des jeux faits pour un à deux joueurs et m’encourage fortement à proposer les jeux que je ne sors pas souvent. Après quelques civilités, nous entamons donc l’après-midi de jeux.

Le duel de l’espace !

Nous commençons avec un jeu à deux joueurs où le but et de détruire la base de l’adversaire à coup d’attaques mais il y a aussi possibilité de reconstruire sa propre base, d’ôter des cartes à l’autre ou de piocher. Il s’agit d’un deckbluiding. Nos parties ne sont guère longues mais le plus souvent de durée moyenne, tout juste le temps de poncer un peu sa pioche. Et Chrysdal l’emporte par deux reprises avec la fédération du commerce (bleu) et l’empire galactique (jaune).

Pause addictive

J’explique ensuite le jeu Color addict bien dynamique, encore plus à seulement deux joueurs. Une bonne façon de se retourner le cerveau car si je pose une carte « vert » écrit en jaune par exemple, tous les joueurs peuvent poser au choix une carte avec « vert » ou « jaune » de toutes les couleurs ou « n’importe quelle couleur » en jaune ou en vert soit multiple choix. Le but final étant de se défausser de toutes ses cartes avant l’adversaire.

De toutes petites quêtes mais épiques !

Christophe découvre donc le jeu et explore des temples, accomplit des quêtes, essaye un peu la magie. De mon coté, je fais surtout de la magie, un gobelin de temps en temps et des quêtes. Nous déplaçons donc nos meeples à travers le royaume en réalisant des quêtes avant que la nuit ne tombe. Personne n’aura été épuisé par les gobelins durant la nuit même si peu d’entre eux auront été attaqués par nos meeples équipés de gourde, fée, pelle et de boucliers.

Seul (enfin deux…) face aux gobelins et aux orcs !

Christophe me montre donc Goblivion et me propose de superviser une séance solo où il m’explique le jeu. Il s’agit d’un deck building avec des ennemis qui surgissent à certains tours et lorsque je dois mélanger ma défausse.
J’ai beaucoup de chances aux cartes jusqu’au premier boss mais c’est la vache laitière des orcs qui m’achève (la faute à mon hôpital complètement vide à ce moment-là).

Disparaissez Romains !

Christophe ignorant le principe du jeu de programmation (et Colt Express), je me décide à lui faire une petite démonstration d’un exemple : romans go home!
Après une petite explication des différents personnages et des différents forts, Christophe comprend vite et mise sur les fortifiés. Il ne lui en restait qu’un à avoir sur la dernière manche en deuxième position, je tente un druide (2) puis une queen (1), lui fait un Axx (4) puis une queen (1), deux points qui feront la différence !

Le duel des royaumes antiques

Il se fait tard mais nous sommes encore motivés à faire un dernier jeu ! Un classique auquel je ne joue pas si souvent que ça (je joue davantage à la version pour 7 joueurs). Nous reprenons en main les règles et c’est parti. Je me rappelle avoir pris le temple d’Artémis et le cirque tandis que Christophe a le phare d’Alexandre et d’autres. Nous nous disputons donc les cartes, je commence à devenir menaçante militairement mais malheureusement je n’atteins pas la case fatidique.
Score : 64 contre 60 points pour Christophe et moi.

Conclusion

Nous terminons à 20h avec beaucoup de jeux nouveaux ou peu souvent joué pour chacun. Christophe m’aura aussi présenté One deck Dungeon qui m’aura donné envie.

Privé

Vous n'avez pas la permission de voir ce forum.