Sur la plage abandonnée…

9b850dc1837fc1ff8202e7ed3a846973f680.jpeg
Joueurs :





Vainqueur(s) :


9b850dc1837fc1ff8202e7ed3a846973f680.jpeg

Hier soir nous étions 4 nobles Polynésiens à jouer à Bora Bora. Pour se mettre dans l’ambiance, le bon Fabrice a emmené de l’excellente eau de coco. Pour se mettre dans l’ambiance, le bon Sylvain propose de jouer nus (proposition rejetée). Pour se mettre dans l’ambiance, le bon Olivier n’a rien fait, car ce n’est pas un homme d’ambiance…

Le jeu ? Du bon Feld comme on l’aime. Grosso modo 3 phases :

  1. On lance 3 dés ce qui nous fera 3 actions, qui sont variées (se déplacer par mer ou terre), envoyer un prêtre au temple pour prier (car que faire d’autre que prier dans un temple ?), recruter un homme (qui pourra se tatouer pour devenir un chef, un vrai !), recruter une femme (qui pourra ramasser des coquillages servant à acheter de jolis colliers), construire un bâtiment, et une action « bonus ». Plus le dé est fort, plus l’action sera puissante… mais pour jouer sur la même action le dé devra être plus petit. Fourberie toute teutonne : par exemple, soit on met un 6 (notre action sera puissante, mais moult malveillants pourront ensuite venir), soit on met un 1 (personne ne pourra venir, mais l’action sera toute pourrie) !
  2. Ensuite, on peut activer une femme ET un homme que l’on aura préalablement recruté. Leurs actions sont un peu comme celles des dés…
  3. Enfin, une troisième phase : on regarde la piste du tatouage (ordre du tour), la piste des prêtres (points de victoire), on peut acheter un collier, ensuite on vérifie si on a fait un de ses 3 objectifs (6 Pv) et on choisit un nouvel objectif.

Voilà, enfantin me diront les ADR hardgamers qui passent leurs nuits sur Barrage (au lieu de dormir comme font les bonnes gens) ? Que nenni ! Il faut vraiment adapter ses actions aux actions malveillantes des autres joueurs, même si les gentils dieux et le gentil feu peuvent nous aider (notamment en modifiant certaines règles pour les premiers quand on les joue, le feu donnant la possibilité de recruter un dieu ou de prendre une offrande, ladite offrande étant nécessaire pour jouer un dieu : les choses sont bien faites non ?).

Résultats des courses ? Sylvain finit assez loin devant les 3 autres joueurs. Après, je soupçonne quelques malversations de sa part, ce qui fait que j’hésite à homologuer la partie ! ;-)

Tout ce qui a été dit est pure vérité,

Guillaume le Bon

7 commentaires

Join the conversation