Tarax dans l’espace et le temps

Cowboy-Bebop-Space-Serenade.jpg
Joueurs :





Vainqueur(s) :




Cowboy-Bebop-Space-Serenade.jpg

Avec un titre pareil, forcément, y’a eu distorsion dans le temps, voici donc un CR avec une semaine de retard.

Vendredi dernier donc, nous avons joué au Manoir en compagnie de Gabrielle, mon pote Johann (alias le Sieur Abitbol) et notre Bon Tarax.

Nous ouvrons les hostilités sur Cowboy Bebop : Space Serenade.

J’aime bien me la péter avec mes figs peintes par Sham. Grâce éternelle lui en soit rendue !

Autant le dire tout de suite, c’est le début de la soirée de la loose pour moi. Dès le début je fais du « Spike », j’enchaine les tours flamboyants avec toutes mes cartes bien avec des tours à blanc où je pioche toutes mes cartes pourries. À l’autre bout de la table Faye/Gabrielle nous sort régulièrement des combos bien huilés. Jet/Jo fait preuve de son flegme habituel et ne se déplace que quand ça vaut vraiment le coup. Autant dire qu’en début de partie il ne se déplace pas souvent :D Quant à Ed/Tarax, il joue de son physique chétif pour nous amadoué. On ne se méfie pas trop mais il en profite pour rafler quelques captures de criminels et les primes qui vont avec.

La fin de partie est un naufrage de mon côté. À l’instar de mon personnage, j’accumule les blessures et mon deck est bordélique. Jet continue de jouer la sur-optimisation tandis que Tarax, comme il l’a fait tout au long de la partie, finit par capturer Vicious en profitant du travail de sape du reste de l’équipe. Et ça lui permet d’empocher la partie !

On enchaine avec un bon « vieux » Codenames.

Les équipes : Gabrielle/Jo et Tarax/Bruno

Dès le début, je tente un truc ambitieux à base de « Kaamelot » avec de la référence g33k dedans. Je comprends immédiatement au regard vide de mon équipier que j’ai complètement merdé mon indice. Tarax/télé… j’ai merdé grave.

Pas grave, on va se refaire avec Obélix… sorry, je suis vraiment un boulet ! :D

Au moins, cette partie n’aura pas été trop longue. Elle appelle donc une revanche. Cette fois c’est pas pareil ! Philippe me donne des indices d’une précision chirurgicale. Nous l’emportons sans coup férir.

Il faut donc une belle pour nous départager : J’essaie d’être plus prudent. Malgré cela, nous sommes petit à petit distancés. La fin est proche, je dois tenter un coup de bluff. Et il échoue de bien peu !

Mais ça donne surtout un bilan peu reluisant : j’ai conduit 2x mon équipier à tomber sur le mot assassin :D C’était pas ma soirée, j’vous dis !

Il commence à se faire tard et Gabrielle nous laisse finir la soirée sur l’incontournable Zombie Dice, dans sa version complète et collector, « The Horde« .

Philippe commence et nous met la pression d’entrée. Il avait commencé à fanfaronner avant même d’ouvrir la boite et il avait manifestement bien raison, le bougre ! Abitbol ouvre péniblement le score, je n’y arrive même pas. Heureusement pour nous, Philippe temporise un peu, on aura quand même le temps de jouer. Ce qui me permet de griller Abitbol pour la ligne, juste histoire de ne pas finir systématiquement dernier :D

Bref, une bien belle soirée en agréable compagnie, sur des jeux pour lesquels j’ai une tendresse particulière et qui sortent toujours avec plaisir alors que je commence à y avoir déjà pas mal joué ;)

5 commentaires

Join the conversation