Hier soir, nous fumes 3 fiers aventuriers à partir explorer des contrées légendaires en des temps lointains.

Première étape à l’âge de Pierre avec L’Aube des Tribus.

Ludovic le Tortionnaire sait comment exploiter sa tribu au moins et commence à faire galoper ses larbins aux quatre coins du monde connu. François le Sauvage brûlera et pillera immédiatement tout ce qui sortira de terre pendant que votre serviteur, le vénérable Bruno le Sage tentera de développer un minimum sa civilisation. Peine perdue face à tant de barbarie !

Un quadrillage du terrain digne du 4-4-2 de Didier Deschamps permet à Ludo le Tortionnaire de valider rapidement un max d’objectifs. François et moi n’échouons qu’à quelques points, étant arrivés à lui mettre suffisamment de bâtons dans les roues pour le ralentir après son départ canon.

Afin d’écrire définitivement nos légendes respectives, nous nous lançons dans Call to Adventure. Fraichement arrivé, aussitôt déballé.

Ludovic, musicien triste mais protecteur, François, noble fils de bonne famille et Bruno, marin solitaire érudit (si, si, c’est possible) se lancent donc à l’aventure.

Tandis que je partage mon temps entre l’utilisation de mes muscles (oui, c’est un jeu) pour me battre et/ou construire et la lecture de livres anciens (effectivement, c’est vraiment n’importe quoi), Ludo, l’obscur trompettiste, se met à défendre la veuve et l’orphelin. François, de son côté, continue de profiter de ses accès pour percer dans la haute société.

Mais la schizophrénie de Ludovic le pousse à commettre moult actes malveillants à l’encontre de ses camarades. Si sa réputation est bonne grâce à ses exploits publics, il commandite en sous-main des coups fourrés qui mettront en péril l’avancée de ses « concurrents ».

Mais le péquin moyen se laissera aveugler par ses exploits, certes exceptionnels. Ainsi, après avoir terrassé dragons et sorciers, Ludo écrira sa propre légende et restera dans les mémoires comme le plus grand aventurier qui fut !

Afin d’apporter enfin un peu de sérénité, nous décidons de finir la soirée (et la boite de Ferrero Rochers amenée par François) sur Project L.

Nous voici donc de retour à l’époque des débuts du jeu vidéo puisqu’il s’agit d’une sorte de Tétris. Chacun son tour peut réaliser 3 actions pour prendre des « puzzles » (petits plateaux double couche) et les remplir avec les pièces dont il dispose. En cours de partie, on peut en prendre de nouvelles, les agrandir et en gagner en complétant ses puzzles. Mon esprit visuel affûté après tant d’aventures se balade et l’emporte au grand dam de Ludo, persuadé de l’avoir emporté lors du décompte :D

Désolé, le perfect ce sera pour la prochaine fois.

(Non mais franchement, ces gens habitués à tant d’hospitalité qu’ils pensent pouvoir remporter toutes les parties, j’vous jure !)

Privé

Vous n'avez pas la permission de voir ce forum.